Norvège 2022

Les boeufs musqués du Dovrefjell

Cette année je ressors de mes archives un vieux projet que je traine depuis plusieurs années : partir à la recherche des boeufs musqués. J’avais tenté d’en observer en 2019 au Groënland. En vain. Cette fois-ci, c’est en Norvège, dans le parc national du Dovrefjell, que je vais tenter de trouver les troupeaux et de les observer. 

Quelques mots du l’animal. Pour faire simple : c’est une vache préhistorique avec de longs poils… 

Il s’agit donc d’un bovidé herbivore, tout droit sorti de la préhistoire pouvant peser jusqu’à 340 kg pour le mâle. Son épaisse fourrure est faite de laine et de longs poils qui le protège du froid. De fait, il ne supporte pas la chaleur. On le trouve dans les régions polaires arctiques (Canada, Groënland et désormais en Norvège où il a été réintroduit). Il vit en troupeaux et sa longévité est d’un peu plus de 20 ans. C’est un animal protégé et seuls les inuits ont l’autorisation de le chasser (j’avais d’ailleurs pu manger sa viande cuisinée en ragout à Sisimiut, au Groënland en 2019). A part les inuits, les loups arctiques peuvent s’attaquer aux bouvillons. Pour les défendre, les adultes forment un cercle compact, la tête vers l’extérieur. 

La saison des amours a lieu dans l’été, et les femelles donnent naissance à un seul petit tous les deux ans, au printemps suivant. Les mâles ont des glandes qui fabriquent un liquide parfumé, le musc, d’où leur nom. Ce parfum sert à plaire aux femelles. En cas de rivalité, les mâles se défient lors d’affrontements. Ils chargent brutalement en se cognant tête contre tête. Le vainqueur peut alors choisir sa partenaire.

L’animal sait courir vite et peut donc charger. Et franchement, je ne pense pas être en mesure de supporter un coup de boule de la bête. Donc, je respecterai les consignes en gardant mes distances (200 m sont conseillés). J’emporterai des jumelles et un téléobjectif pour faire des photos. 

Départ le 26 février…

En attendant, j’ai reçu une petite fiche d’identité de l’animal. Merci Anna !

Question alimentation durant ce trek, comme l’été dernier pour mon trek en Laponie suédoise, j’ai fait appel à la société bretonne Lyophilisé & Co pour m’approvisionner en sachets repas. Une équipe disponible qui a pu me donner de bons conseils tant sur le type de repas que sur la quantité de calories. Voilà donc ma liste de courses : deux repas par jour (midi et soir) avec un dessert pour le soir. Les petits déjeuners seront faits de céréales et lait en poudre Regilait, avec des barres de céréales et petits gâteaux pour les encas.